Category

Résultats

Tanguy Le Turquais - Nibelis - Solitaire du Figaro 2017

Vainqueur bizuth de la 3ème étape !  

By | News, Résultats | No Comments

 

La 3ème étape aura été la bonne pour Tanguy qui avait décidé de se faire plaisir sur cette boucle de 140 milles au départ de Concarneau. Après 21 heures de course, le skipper Nibelis arrive vainqueur au classement bizuth et 16ème au général. Une belle récompense pour le marin qui progresse à chaque étape et s’affirme plus que dans le match pour cette 1ère Solitaire du Figaro. Notre champion est heureux et ça se voit ! 


Un grand pas en avant 

« Je suis vraiment très content de cette étape. J’ai le sentiment d’avoir enfin les clés de mon bateau, de pouvoir me déconcentrer des réglages pour mieux me focaliser sur la tactique et l’anticipation des manoeuvres. C’est très satisfaisant ! Victoire d’étape en bizuth et une remontée à seulement 16 minutes du 1er bizuth au général, je suis sur la bonne route !  »

Une très belle remontée pour arriver 1er bizuth

« Le départ était un véritable échec : une grosse erreur à l’envoi de spi m’a coûté très cher, j’étais presque dernier. Moi qui étais parti gonflé à bloc et qui avais pour objectif de me faire plaisir, on peut dire que ce n’était pas trop ça ! L’avantage c’est que je n’avais plus rien à perdre derrière : sous spi dans des conditions relativement sportives, j’étais super à l’aise et j’ai grapillé les places une à une.

Cette nuit j’ai également fait les bons choix au bon moment, et ce matin je m’étais accroché dans un top 15 très resserré. À quelques milles de l’arrivée j’étais même bien dans le top 10 avec des cadors du circuit, mais attaché à la victoire d’étape en bizuth j’ai préféré marquer le second bizuth, ce qui m’a coûté plusieurs places au général. C’est dommage mais c’est aussi cela la voile ! Même épuisé il faut faire des choix tactiques et se choisir des objectifs. »

 

Tanguy Le Turquais - Nibelis - Solitaire du Figaro 2017 Tvan Zedda

 

 

Cap sur la 4ème et dernière étape 

« Là je pars vite me coucher, je n’ai pas dormi une minute sur l’étape, et cumulé à l’étape précédente, ça commence à faire beaucoup de manque de sommeil.

Demain, on fait un bon check du bateau avec Loïc, mon super préparateur, et dimanche la concentration sera de mise pour préparer la nav’ de la dernière étape jusqu’à Dieppe. J’ai tout à gagner : 16 minutes derrière le 1er bizuth au général, 15ème sur 43 au général…je vais essayer de profiter de la lancée de cette belle étape. « 

 

Tanguy Le Turquais - Nibelis - Solitaire du Figaro 2017

 

 

Thomas Deregniaux - Tanguy Le Turquais - Figaro Nibelis

Solitaire Urgo Le Figaro : une 2ème étape longue et farfelue, mais un bon bilan pour notre bizuth

By | News, Résultats | No Comments

Cette nuit à 2h50, Tanguy franchissait la ligne d’arrivée de la 2ème étape de la Solitaire URGO Le Figaro, après une guerre des nerfs qui aura duré plus de 3 jours. Le vent instable, souvent imprévisible, a donné du fil à retordre aux 43 skippers en course. On a donc assisté à des écarts importants, des progressions surprenantes et une remise en jeu constante des classements jusqu’à Concarneau.  Tanguy Le Turquais tire son épingle du jeu et réussit à se classer 15ème de l’étape ce qui le fait remonter à la 14ème place au général et 2ème bizuth : une très belle performance pour le skipper Nibelis qui s’est accroché jusqu’au bout … chapeau ! 

Une étape complexe

« Une chose est sûre, c’est une sacrée étape tordue et longue parce qu’on s’aperçoit que dès qu’on va dormir un petit peu, on perd tout de suite des places. » confiait Tanguy en vacation.  Déjà en course, on percevait la complexité de cette 2ème étape : « […] ce n’est pas très simple, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est mollasson et compliqué d’établir une stratégie claire et précise parce qu’il y a des zones sans vent et des zones avec. Tu as des concurrents qui sont à 0.5 milles de toi et qui se retrouve à 2 milles en l’espace de 10 minutes car ils ont réussi à attraper un peu de vent ».  
À l’arrivée, il confirme : « C’était dur, je n’ai pas pris beaucoup de plaisir. Les étapes aléatoires comme ça, c’est pas mon truc : quand tu fais des choses à l’envers ça passe, tu fais des choses à l’endroit ça passe pas… je ne pense pas qu’un de nous puisse dire qu’il ait maîtrisé. Franchement c’était dur. »

De la 3ème à la 2ème place bizuth : Tanguy est pressé de gravir une marche de plus ! 

« Je suis à 45 minutes du 1er Julien Pulvé. Il fait une super course, un bizuth dans le top 10 cela n’arrive quasiment jamais : chapeau à lui. Ma frustration reste que j’aurais aimé faire cette même course. Je préférerais avoir 45 minutes d’avance que de retard c’est sûr. J’ai les compétences pour aller le chercher. Il ne faut pas se laisser  impressionner. Je reste concentré et je ne pars pas déjà vaincu ! Il peut se passer plein de choses encore et j’aimerais arriver devant lui au moins une manche. »

Prochain départ dans moins de 24h, les organismes mis à rude épreuve

« Il faut se reposer et se remettre de cette étape hyper dure. La 3ème va être courte car il y a du vent. L’objectif, c’est de ne pas prendre trop cher et de garder des réserves pour la 4ème étape qui sera longue et importante. »

Notre skipper aura donc peu de temps pour se reposer car demain jeudi à 12h, il repartira en mer pour la 3ème étape de la Solitaire URGO Le Figaro. Une boucle express de 150 milles dans les eaux bretonnes avec un retour à Concarneau, sur laquelle Tanguy devra performer tout en se ménageant pour la 4ème et ultime étape qui partira dès lundi prochain. C’est là toute la difficulté de cette course mythique… À toi de jouer champion !

Programme de la Solitaire URGO Le Figaro : 

Le 4 juin : départ de la 1ère étape Pauillac – Gijon

  • Temps de course : 2j 9h 0m 58s
  • Classement général : 18ème
  • Classement bizuth : 3ème

Le 10 juin : départ de la 2ème étape Gijon – Concarneau

  • Temps de course : 3j 10h 2mn 50sec
  • Classement sur l’étape : 15ème
  • Classement bizuth : 2ème

Classement à l’issue des 2 étapes : 14 ème au général et 2ème bizuth

  1. Le 15 juin : départ de la 3ème étape Concarneau – Concarneau
  2. Le 19 juin : départ de la 4ème étape Concarneau – Dieppe
  3. Le 24 juin : remise des prix
Tanguy Le Turquais - Figaro Nibelis - Solitaire du Figaro 2017

Belle performance à la Solo Maitre Coq

By | Résultats | No Comments

Dernière course de la saison, la Solo Maître Coq était pour Tanguy Le Turquais la dernière opportunité de se mesurer à ses concurrents avant la Solitaire du Figaro. Et sur cette course, le skipper a pris du plaisir, comme toujours, il s’est donné à fond, sa persévérance a payé et le résultat est au rendez-vous ! Tanguy a prouvé qu’il pouvait se battre et régater contre les meilleurs ! 16ème sur 40 et 1er bizuth* : quelle belle performance ! Bilan d’une course haletante.

 

Tanguy Le Turquais - Figaro Nibelis - Solitaire du Figaro 2017

16ÈME SUR 40 💪

« 16ème sur 40, c’est un résultat très satisfaisant pour le bizuth que je suis, quand je vois les noms des 15 concurrents devant moi: Jérémie Beyou, Yann Elies ou encore Nicolas Lunven, des champions, multirécidivistes du circuit Figaro.  C’était une régate longue et intense, qui mélangeait parcours côtiers et offshore, il fallait être solide en manœuvres, avoir de la vitesse et aller aux bons endroits pour réussir à accrocher les premières places. J’ai fait beaucoup d’erreurs, synonymes d’apprentissage et aussi des bons coups, qui font du bien au moral et qui me mettent dans une bonne dynamique à 3 semaines de la Solitaire Urgo Le Figaro  »

*classement bizuth : 1ère participation à la Solitaire du Figaro

Tanguy Le Turquais - Figaro Nibelis - Solitaire du Figaro 2017

Le podium de la Solo Maître Coq

  1. Nicolas Lunven – GENERALI
  2. Sébastien Simon – Bretagne Crédit Mutuel de Bretagne Performance
  3. Jérémie Beyou – CHARAL

DANS 1 MOIS : LA SOLITAIRE !

À présent, dernière ligne droite avant le grand rendez-vous de la saison.  Au programme pour Tanguy : repos, préparation physique et fiabilisation du bateau ! Nous avons hâte de retrouver notre skipper en pleine forme début juin, prêt à en découdre sur l’eau pour le point d’orgue de cette saison en Figaro.

Solo Normandie - Photo Laurent Travert

Abandon, déception et apprentissage

By | Résultats | No Comments

Abandon, déception et apprentissage

C’était prévu, les conditions de cette 1ère course de la saison ont été très musclées. A part quelques petites heures après le départ, les Figaristes auront toujours eu 30 noeuds de vent (55km/h) et une mer très formée. Des conditions qui ont fini par avoir raison de la grand voile de Tanguy à finalement seulement 6 milles de l’arrivée, samedi après-midi, car la direction de course allait très bientôt annoncer une réduction de parcours en raison des mauvaises conditions météos. 

Tanguy revient pour nous sur cette Solo Normandie :

Un bon départ 
 » J’ai pris un bon départ et j’étais dans le match pour le petit parcours en baie, ce n’était pas excellent mais tout à fait correct et m’a permis d’être avec le bon paquet. Plutôt encourageant !  » 

Une première partie de course décevante 
« C’était sans compter sur un gros déficit de vitesse sur le 1er bord vers l’ouest. Un long bord très difficile pour le mental car je n’arrivais pas à faire avancer le bateau au près dans le vent et la mer forte. J’ai essayé d’abattre pour faire un autre compromis de trajectoire mais je me suis retrouvé sous la flotte et 24ème, soit dernier. Dur dur pour le mental ! En début de soirée, après le 1er passage de marque, j’étais déterminé à tout donner pour ne pas rester à cette position »

Une très belle nuit, en chasse ! 
« J’ai finalement réussi à remonter à la 14ème place pendant la nuit, ouf ! Là j’ai pu me battre avec les concurrents avec lesquels je suis censé me battre. C’était mieux ! » 

Un samedi compliqué…
« Mon objectif c’est d’être 1er bizuth, alors pour tenter de remonter le 1er bizuth qui a fait une très belle course (Pierre Leboucher), j’ai tenté une option un peu osée en deuxième partie de nuit. Ca n’a pas vraiment payé mais je n’ai pas trop perdu non plus et j’ai au moins tenté quelque chose, c’est comme ça qu’on apprend. Je ne ferais très certainement pas ce genre de chose sur la Solitaire du Figaro quand j’aurai le classement général en tête !   » 

… conclu par une grand voile déchirée 
« J’ai déchiré ma grand voile alors que je ne savais pas encore que le parcours allait être réduit à l’île de Bréhat, j’ai décidé de faire demi tour vers Granville pour préserver le matériel mais si j’avais su qu’il n’y avait finalement plus que 6 milles à parcourir pour passer la ligne j’aurais réduit ma grand voile jusqu’au trou et passé la ligne d’arrivée. C’est un peu énervant ! Mieux vaut perdre plein de places sur la fin et passer la ligne que d’abandonner. Mais c’est comme ça alors inutile de refaire le match dix fois ! Je vais tirer les leçons de cette expérience qui n’est pas si mauvaise car j’ai tout de même réussi à passer de la 24ème à la 14ème place dans la soirée de vendredi et à rester bien accroché au peloton. Même s’il y a eu quelques abandons pour aider, c’est la preuve que je peux être dans le match ! Je suis déçu, mais pas vaincu 😉 « 

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : LA SOLO CONCARNEAU LE 6 AVRIL –> GO TANGUY ! 

Le podium de cette Solo Normandie

  1. Charlie Dalin – Skipper Macif
  2. Nicolas Lunven – Generali
  3. Sébastien Simon – Bretagne Crédit Mutuel Espoir
Tanguy Le Turquais - Photo de Christophe Breschi

Magnifique 3ème place sur la Mini Transat 2015

By | Résultats | No Comments

Tanguy Le Turquais est arrivé hier soir, dimanche 15 novembre, à 19h50 heure française à Pointe-à-Pitre, au terme d’une superbe traversée de 15 jours 4 heures 40 minutes et 12 secondes. Il monte ainsi sur la 3ème marche du podium de cette Mini Transat, derrière Ian Lipinski (Entreprise(s) Innovante(s)) et Julien Pulvé (Novintiss). Il est le 1er bateau « bout pointu ancienne génération » à passer la ligne d’arrivée, il aura donc gagné une course dans la course ! 

Catherine Ecarlat, rédactrice pour la Mini Transat, a recueilli à chaud les propos de Tanguy :

Ravi, positif, heureux, troisième de la Mini Transat Iles de Guadeloupe en bateaux de série,  Tanguy le Turquais (Terréal) termine « à sa place » comme il dit. Il a tout donné, il ne regrette rien. Il est comme ça Tanguy, toujours constructif. Premier des bateaux « pointus », il s’est battu comme un lion pour minimiser l’écart avec les bateaux récents. Et ce qu’il retient c’est tout ce qu’il a appris, encore, sur cette Transat en Mini, avant de voguer vers d’autres circuit.

Je suis allé loin
« J’ai bien mangé, j’ai bien dormi. Quand le soleil se couchait, j’allais me coucher ! Il paraît qu’à la nuit tombée, le corps sécrète une hormone qui donne envie d’aller dormir donc j’ai fait ça ! Et quand il y avait des changements de voile à faire la nuit, j’étais en colère !
Mais j’étais à fond quand même… Je ne sais pas comment ils étaient devant, mais je pense que j’ai encore plus tiré sur mon bateau qu’eux. Je suis allé loin. J’ai tiré sur mon bateau comme si je faisais une sortie à la journée et que je pouvais rentrer au port réparer le soir alors que j’étais au beau milieu de l’Atlantique. Quand j’ai réalisé ça, j’ai calmé un peu le jeu. »

Fier de Ian et Julien 
« Ian et Julien font une super course, il n’y a rien à dire. Ils ont eu des conditions qui correspondaient bien à leurs bateaux. Ce sont d’excellents marins, ils ont fait une super trajectoire et, en plus, ils se sont tirés vers le haut. C’était leur transat et c’est très bien comme ça ! Je suis très fier d’eux et je suis sûr que la vie nous permettra de nous retrouver encore sur l’eau. »

3e de l’étape et de la course
« Je suis complètement à ma place parce qu’au final ceux qui étaient devant étaient vraiment devant et ceux qui étaient derrière étaient vraiment derrière. J’ai juste passé 24h avec Edouard Golbery, qui a fait une super course aussi, ça fait du bien de discuter un peu ! »

Apprendre sur soi
« Je n’ai pas gagné, mais ce n’est pas grave. J’ai envie de faire la course au large mon métier : j’ai encore fait une transat en solitaire et j’ai encore appris plein de choses. Un petit peu sur le bateau et la stratégie, mais j’ai surtout encore sur lebonhomme. Ces transats-là ne sont vraiment pas faciles, même si celle-ci était plutôt cool côté météo, mais on apprend toujours beaucoup de choses notamment sur la maîtrise de soi, à se centrer et se fixer des objectifs. On est constamment amenés à faire des choix en course au large en solitaire. Et, à partir du moment où tu fais ces choix et que tu les assumes, tu arrives ici sans avoir de regrets puisque tu as tout fait sans regret. »

On tourne une page !
« Quatre ans de Mini, ça y est c’est fini, c’était cool : j’ai deux titres de champion de France, une belle place de troisième ici. Maintenant je regarde vers l’avant, je vais partir sur le circuit Figaro Bénéteau. J’ai très envie de continuer de progresser. LeMini est une école incroyable.  Le partenariat avec Terréal se termine aussi, on tourne une page ! »