Solitaire Urgo Le Figaro : Une 1ère étape salée !

By 7 juin 2017Non classé
Pierre-Bouras_PBO_0525

Dimanche dernier, Tanguy Le Turquais prenait le départ de la 1ère étape de la Solitaire URGO Le Figaro à Pauillac : un rêve qui se réalisait et l’apogée d’une année de préparation intense où rien n’a été laissé de côté. Arrivé à Gijon, en Espagne la nuit dernière, Tanguy s’offrait une très belle 18ème place sur 43, se classant 3ème bizuth à 25 minutes du 1er ! Une étape « salée » pendant laquelle le skipper Nibelis confie avoir navigué en bon marin plutôt qu’en bon régatier afin de pouvoir atteindre son but; les conditions météorologiques dantesques dans le Golfe de Gascogne ayant eu raison de nombreux concurrents, dont plusieurs ont été contraints à l’abandon. 

Des conditions de « hautes montagnes »
« On a fait beaucoup de près, on a tiré des bords dans des vents de plus de 40 noeuds donc c’était hyper sport. J’ai mal partout. Même Yann Eliès et Jérémie Beyou, qui reviennent du Vendée Globe témoignent de la violence du front ! En mini 6.50 quand il y a ces conditions, on ne nous envoie pas car on perdrait la moitié de la flotte. Avoir surmonté en course un front avec 40 noeuds établis avec des rafales à 50, c’est vraiment super pour mon expérience de marin« 
 

Podium bizuth* !

« 3ème bizuth : je suis plutôt rassuré. J’étais premier à Rochebonne (mi-parcours) ! En fait, j’ai été malade toute la nuit et j’ai eu des problèmes de ballast donc j’ai passé 5 heures à vomir pendant lesquelles le bateau était en-dessous de sa performance habituelle. 25 minutes de retard sur le 1er, Julien Pulvé : je limite les dégâts et si je fais ce que je sais faire sur les autres étapes, il va y avoir des beaux matchs ! »
*bizuth : 1ère participation à la Solitaire du Figaro
 

Salée mais géniale !

« C’était donc une étape salée, TRÈS salée mais vraiment géniale ! Quand j’étais dans le front je me disais « qu’est ce que je fais là? », mais maintenant que ça y est, c’est passé, je me dis que c’était vraiment une super expérience à vivre. Le bateau est entier et moi aussi pour faire la suite de la Solitaire : c’était l’objectif que je m’étais fixé, c’est de bonne augure. Il va me falloir deux bonnes nuits de sommeil avant d’attaquer la deuxième étape !« 
 
 
Rendez-vous samedi 10 juin prochain pour suivre le départ de la 2ème étape de la Solitaire URGO le Figaro : un parcours de 520 milles jusqu’à Concarneau sur lequel Tanguy compte bien rester compétitif. La place de 1er bizuth n’est pas loin et tout est à jouer !
 
 

IMG_8251                  18950977_883297811823121_5918759379545118839_n

Leave a Reply